Nous aimons tous les histoires. Une bonne histoire est capable de transmettre un message, de divertir ou d’enthousiasmer une foule. Dans certains domaines, le storytelling est devenu un art à part entière. Prenez l’exemple du secteur du tourisme : les sites qui misent sur le storytelling sont nombreux… ce sont également les plus populaires. Dans ce secteur en particulier, les expériences se transforment en histoires passionnantes, sincères et réelles. Autant d’éléments qui suffisent à créer une connexion unique entre une marque, une entreprise et son audience cible. Certes, l’art de la narration n’est pas donné à tout le monde. Il s’agit d’un processus difficile et complexe, réservé à des rédacteurs qualifiés. Les compétences nécessaires pour raconter une histoire doivent être acquises avec de la pratique, une bonne boîte à outils et beaucoup d’imagination. Que vous cherchiez à attirer de nouveaux clients ou à fidéliser vos clients actuels, le storytelling est une arme qu’il convient de prendre en compte avec beaucoup de sérieux. cUltiWeb vous présente l’art du Storytelling en 10 leçons.

Connaissez votre audience cible

La première étape est certainement la plus importante. Elle déterminera la durée de votre histoire et le ton à utiliser. Avant de vous lancer dans la narration, prenez quelques instants pour réfléchir à votre audience cible. À ce titre, avez-vous pris le temps de construire un ou plusieurs buyer persona ?

À qui parlez-vous ? Bien évidemment, vous ne vous adresserez pas de la même manière aux minnenials qu’aux baby-boomers ou aux jeunes de la Génération Z. Il vous faut comprendre, sur le bout des doigts, ce qui motive vos clients et le ton auquel ils réagissent le mieux. Réfléchissez également aux canaux de communication que vous utiliserez : votre contenu sera-t-il publié sous forme de blog ? Sur les médias sociaux ? Sur une autre plateforme ? Ces aspects sont très importants à prendre en compte, afin de vous aider à définir le bon ton et à obtenir des résultats concluants.

Prenez soin de vos clients et prospects

Les gens aiment lorsqu’on fait attention à eux. Que ce soit sur le plan émotionnel, intellectuel ou esthétique, accordez un grand soin à vos clients et prospects. Ceci est d’autant plus important à l’ère du digital, dans laquelle les gens ont tendance à passer très rapidement sur les messages et le contenu en général (à quand remonte la dernière fois que vous avez lu un email promotionnel dans son intégralité ?). La question à vous poser est la suivante : pourquoi devraient-ils être intéressés par l’histoire que vous racontez ? Comment cette histoire est-elle pertinente pour votre public ? Il faut que l’histoire soit claire pour vous afin qu’elle soit claire pour le lecteur. Avant de commencer à rédiger, écrivez en toutes lettres la raison pour laquelle votre histoire est importante et conservez vos notes à côté de votre écran (ou calepin) à tout moment pour ne jamais oublier ceci.

Définissez la scène

C’est à travers nos sens que nous faisons l’expérience du monde qui nous entoure. Si vous voulez capturer pleinement votre public, vous devrez faire appel à leurs sens. La scène que vous mettrez en place présente le contexte de votre histoire. Où se passe-t-elle ? Quelles odeurs pouviez-vous distinguer ? Que pouviez-vous voir ? Que pouviez-vous entendre ? En engageant l’essence de votre audience et en les préparant à la scène qui fera l’objet de votre storytelling, vous produirez une expérience dans laquelle vos lecteurs se plongeront bien volontiers.

La chronologie de votre histoire

Vous pouvez choisir, si vous le souhaitez (et si cela est approprié à votre audience, à votre marque et aux produits et services que vous proposez), de catapulter vos lecteurs directement au milieu de l’action, voire même à la fin de l’histoire pour attirer leur attention. C’est d’ailleurs l’un des moyens les plus simples de susciter leur curiosité, de mettre en place un soupçon de suspense et d’ajouter un brin de tension dans votre histoire. Vos lecteurs ne savent pas ce qu’il se passe et continueront leur lecture afin de trouver des pièces manquantes du puzzle, tout au long de votre storytelling. Attention cependant à ne pas trop complexifier les choses : vos lecteurs ne sont ni des agents secrets, ni des détectives privés…

Donnez un but à votre histoire

Quel est le but ultime de votre histoire ? N’oubliez pas que vous utilisez le storytelling pour établir une connexion émotionnelle avec votre audience, mais également (et surtout), vendre un produit ou un service sans que cela soit ressenti comme tel par vos lecteurs. L’histoire peut être drôle, chargée en émotions, voire même un mélange des deux ou quelque chose de complètement différent. À tout moment, sachez rester créatif et n’oubliez pas de rendre votre histoire pertinente et intéressante.

Faites participer votre audience

L’art du storytelling réside dans la participation active de la part du lecteur. Il s’agit d’effacer la frontière entre vos lecteurs et votre histoire. Engagez-les en utilisant une ou deux questions et placez-les au centre de l’histoire. De cette manière, vous créez une expérience de première main du récit, suscitant l’envie du lecteur de vivre cette expérience dans la vie réelle.

Ajoutez un soupçon de tension

Avez-vous déjà tenu, entre vos mains, un livre si passionnant, que vous n’avez pas pu le lâcher jusqu’à la dernière page, en oubliant complètement les notions de temps et d’espace ? C’est exactement ce que vous essaierez d’atteindre avec le storytelling. Soyez descriptif, lorsque vous racontez des moments critiques de votre histoire. À tout moment, n’oubliez pas de rester expressif et enthousiaste par rapport à ce que vous racontez.

Terminez en apothéose

Votre storytelling doit impérativement comporter une fin. Votre histoire doit donc se terminer et ne laisser aucune question en suspens. Néanmoins, vous pouvez ajouter de la magie à votre histoire en laissant à votre audience le sentiment du respect que vous ressentez lorsque vous quittez une séance de cinéma après un bon film. Par exemple, vous pouvez le faire en leur laissant une question majeure à l’esprit, sur l’humanité ou une autre question philosophique de votre choix (attention, vos lecteurs ne sont pas non plus des Platon et des Socrate en herbe…).

Ne vous limitez pas au nombre de mots

Contrairement au texte standard, le storytelling ne laisse aucune place à un nombre de mots défini. À partir du moment où votre histoire a un sens, qu’elle a une signification et qu’elle est bien expliquée aux lecteurs, peu importe le nombre de mots, ces derniers s’y plongeront bien volontiers. Grâce à ces ingrédients, non seulement vous surprendrez et divertirez vos lecteurs, mais vous pourrez également construire votre marque en utilisant des mots et des phrases intelligemment inventées, et pourquoi pas en transformant certains passages en hashtags uniques que vous aurez utiliserez sur les médias sociaux, par exemple.

Revivez votre histoire

L’art du storytelling passe nécessairement par le vécu d’une situation, d’une émotion, d’une aventure… En rédigeant votre histoire, il vous faut impérativement revivre les mêmes émotions, les mêmes sentiments, les mêmes craintes et des mêmes joies que lorsqu’elle est arrivée en réalité. C’est de cette manière, et pas autrement que vous capterez l’attention de votre audience.

cUltiWeb est une agence éditoriale hors du commun : entièrement dématérialisée, cUltiWeb est une équipe de professionnels du web, combinant expérience et savoir-faire en rédaction de contenu, marketing et SEO. Parmi nos services, la rédaction d’histoires passionnantes pour nos clients, sur la base d’entretiens téléphoniques ou en face-à-face. Pour la rédaction de votre storytelling, contactez-nous dès maintenant.

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le avec vos amis !