Vous êtes probablement trop jeune pour vous souvenir de la publicité MiniMir. Rassurez-vous, nous n’allons pas vous parler de nettoyage… quoi que… Cette fameuse publicité présentait un produit condensé permettant de faire un maximum avec un minimum de liquide. Le slogan publicitaire utilisé était : « MiniMir, MiniPrix, mais il fait le maximum ». Le call-to-action, ou CTA dans le jargon des professionnels du web, possède exactement les mêmes caractéristiques que ce produit. Un concentré de pouvoir, capable de propulser votre site en première ligne de vos préoccupations et de générer des contacts, des leads et des ventes.

Un petit bouton, une simple phrase au pouvoir immense, au service d’une seule entreprise.

D’ailleurs, si l’on y réfléchit bien, aussi petit qu’il soit, le call-to-action a le pouvoir de faire ou de défaire un business. Nous reviendrons sur ce point plus bas.

Les plus grandes entreprises, celles qui connaissent le succès sur la toile, sont celles qui peaufinent leurs call-to-action. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elles ont compris que ce sont les boutons d’appel à l’action, les CTA, qui génèrent le passage à l’action, justement. Ce sont eux qui actionnent le mouvement de l’index sur la souris ou du pouce sur l’écran et qui guident les utilisateurs vers un formulaire de contact, un panier ou une autre page critique sur un site une application mobile.

Tout petit, mais capable de tant de choses, il est temps de faire place aux call-to-action et d’étudier la manière dont il est possible d’optimiser vos call-to-action pour convertir davantage.

Pourquoi optimiser vos call-to-action ?

Pensez à vos call-to-action comme une forme de pont entre vos utilisateurs, visiteurs et votre entreprise. Les personnes qui surfent sur votre site sont, a priori, déjà intéressées par ce que vous proposez. Il s’agit donc de les amener naturellement à l’étape suivante, et donc de franchir ce fameux pont.

D’une manière générale, les call-to-action se présentent sous la forme de liens, de boutons ou d’images placées stratégiquement sur votre site web afin d’encourager aux visiteurs à se transformer en leads ou en clients. Sur la forme, selon le domaine d’activité de votre entreprise, selon le style de votre site, le CTA peut prendre une forme classique ou non en termes d’apparence, de texte et de forme.

Pour un professionnel du web et, qui plus est, pour un chef d’entreprise, le CTA est très intéressant, dans la mesure où il peut être testé à souhait. Il existe des centaines d’options de CTA, il y en a pour tous les goûts et tous les objectifs.

D’abord, souvenez-vous que votre CTA doit être placé judicieusement, au moment où vous souhaitez que votre utilisateur passe à l’action. Ce moment de vérité fera toute la différence entre une conversion et une sortie… la première augmentera vos ventes ou vos chances de vendre, tandis que la seconde augmentera votre taux de rebond.

 

Les six étapes du CTA

Selon le spécialiste du marketing en ligne, Marketing Experiments, un simple clic peut être bien plus important qu’un achat. Pour cette agence, les clients passent par un process de six étapes lorsqu’ils cliquent sur un CTA, un e-mail ou une landing page :

  • Arrêter l’attention
  • Établir la connexion
  • Établir le problème
  • Établir l’intérêt
  • Créer du suspense
  • Créer une dynamique de transfert

Votre CTA est la dernière étape de ce processus, ce qui signifie que votre travail est de faire en sorte que le transfert soit aussi fluide que possible, via le texte de votre appel à l’action.

Pour vous aider à œuvrer dans ce sens, cUltiWeb vous propose quelques astuces bien utiles.

Utilisez une couleur qui fait ressortir votre CTA

Premièrement, votre bouton d’appel à l’action doit être en couleur. Laissez le gris, le blanc ou le noir de côté et misez sur une couleur qui ressort. Il existe des compilations de couleurs, des nuances et des artifices qui permettent de mettre en avant un bouton CTA sur un site. Lorsque vous prendrez votre décision, assurez-vous qu’elle répond aux quatre conditions suivantes :

  • Le bouton CTA est en couleur
  • Le bouton CTA contraste avec l’arrière-plan
  • Le bouton CTA s’harmonise avec l’arrière-plan
  • Le bouton CTA attire l’attention

Votre décision sera largement influencée par le thème de votre site, les couleurs que vous avez choisies, les éléments de design en place et bien sûr, la couleur d’arrière-plan elle-même.

Sachez également qu’il n’y a pas de recette miracle : l’ingrédient du succès est dans le test. Testez, testez, testez encore. Changez les couleurs, les mots et prenez note des indicateurs de performance. Rien ne fonctionne mieux.

Misez sur un design simple

Lorsque l’on s’intéresse à l’aspect des CTA, et que l’on surfe sur la toile en quête d’exemples, on observe que certaines idées farfelues ont réussi à traverser les mailles du filet. Votre bouton CTA doit être mis en avant et ressortir sur votre page web, nous sommes d’accord. Inutile, cependant, de le transformer de manière à ce qu’il soit le centre de l’action ! D’ailleurs, les tests révèlent que les call-to-action les plus performants sont les plus simples…

Comment optimiser vos call-to-action pour convertir davantage ?

 

Choisissez la bonne taille

Concernant la taille de votre CTA : suivez cette règle : plus gros ne signifie pas nécessairement meilleur. Choisissez une taille adéquate pour votre page, de manière à ce que votre CTA soit visible, sans pour autant exagérer. Souvenez-vous que l’idée du bouton en question est que les utilisateurs cliquent dessus. Il s’agit de leur faciliter la tâche, et non de leur faire mal aux yeux. Un bouton CTA dont l’aspect est trop peu naturel engendrera exactement l’effet inverse. Essayez, vous verrez…

Pensez également à l’aspect de votre bouton CTA sur une interface mobile. Inutile qu’il occupe tout l’écran, n’est-ce pas ?

Offrez le choix à vos utilisateurs : mais pas plus de deux options !

Jusqu’à nouvel ordre, nous ne sommes que de pauvres êtres humains. Quelle est la relation, nous direz-vous ? La relation est la suivante : les êtres humains adorent le choix. Enfin, ils aiment avoir un peu de choix. Parce que trop de choix tue le choix 😉

Revenons sur terre…

Lorsqu’il s’agit des CTA, un choix restreint améliorera le taux de conversion et poussera les leads plus loin dans le tunnel de vente.

À bien y réfléchir, votre objectif devrait être le suivant : proposez un seul call-to-action par landing page. Un call-to-action qui ne laisse aucune équivoque quand elle étape suivante pour le visiteur.

Misez sur le « oui »

Le principe du « oui oui », vous connaissez ? Il ne s’agit pas d’une théorie émanant de quelconques psychologues ou de professionnels du marketing. Il s’agit d’un principe qui consiste à faire adhérer vos utilisateurs à ce que vous leur présentez. Si leur état d’esprit est positif, en d’autres mots s’ils disent « oui » à ce que vous leur proposez, ils continueront leur parcours sur votre site. Au bout du process, c’est-à-dire au bout du tunnel, il cliqueront sur votre CTA.

Dès le départ, il est donc important de générer un « oui ». Comment faire ? Simplement en partant de la problématique du client. Pour ce faire, il faut bien évidemment que vous connaissiez votre buyer persona dans toute son intimité.

Pour engendrer un état d’esprit favorable chez les utilisateurs, certains sites savent y faire. Par exemple, les sites qui proposent un abonnement Premium à côté d’un abonnement gratuit. Avez-vous remarqué que, généralement, l’abonnement Premium est présenté différemment ? Un bouton vert (abonnement Premium) à côté d’un bouton sobre blanc (abonnement gratuit), positionnement du CTA, petite explication supplémentaire… tout contribue à faire en sorte que les utilisateurs soient poussés vers l’option la plus intéressante… pour le site, bien sûr !

Offrez un design cliquable

Ceci peut paraître évident, mais les utilisateurs doivent immédiatement comprendre que votre CTA est cliquable. Si nécessaire, n’hésitez pas à écrire : « cliquez ici ».

À quoi ressemble un bouton sur lequel on peut cliquer ? Quelques conseils :

  • Une forme rectangulaire
  • Des côtés bien délimités
  • Un espace vide autour du bouton
  • Une couleur contrastée avec l’arrière-plan

Votre CTA doit être visible et ne doit requérir aucun effort de la part de vos utilisateurs quant à son objectif. En d’autres termes, vos visiteurs doivent immédiatement comprendre qu’ils peuvent cliquer sur le bouton call-to-action pour aller plus loin.

Votre CTA découle d’une action logique

Les boutons font partie d’un processus qui consiste à engager les utilisateurs et à les rapprocher de l’entreprise derrière le site web. Il s’agit de les transformer en leads ou en clients. Lorsqu’un utilisateur avance mentalement à travers ce processus, le bouton CTA doit se présenter comme l’action ultime à laquelle ils ont recours. Lorsqu’ils arrivent sur la page qui contient le CTA, vos visiteurs doivent se dire : « je sais ce que je dois faire maintenant : je vais cliquer sur ce bouton ».

Rédigez un texte court et impactant

Pour votre CTA, inutile de vous lancer dans de grands discours. Plus le texte est court, plus il va droit au but, plus il aura d’impact. Votre CTA doit être lisible en un clin d’œil. S’il requiert plus d’une seconde à lire, il est trop long.

Pensez aux panneaux, au bord des routes et des autoroutes. Le principe est le même, n’est-ce pas ? Des informations courtes, claires et sans équivoque. Pour votre call-to-action, il doit en être de même.

La recette du succès de vos CTA tient donc à trois choses :

Un coup d’œil.

Un clic.

C’est tout.

Pimentez votre texte

Pour vous démarquer de vos concurrents, mais surtout pour engendrer plus de conversion, ajoutez un peu de piment à votre texte de CTA.

  • Utilisez des mots d’action : « recevez », « réservez », « dominez », « donnez », « essayez »…
  • Utiliser des adverbes et des expressions de temps pour créer un sentiment d’urgence : « maintenant », « tout de suite » etc.
  • Restez dans un discours positif : il faut que vous visiteur continu à penser « oui ».
  • Utilisez des termes connus : guide, e-book, cours, formation, remise…
  • Utilisez des éléments qui communiquent la valeur de votre offre : gratuit, limité, plus…
  • Assurez-vous que votre message soit cohérent avec le reste de votre page
  • Utilisez la première personne si cette forme est pertinente par rapport au ton et au style de vos textes. Les visiteurs adorent lorsqu’ils peuvent se projeter…
  • Jouez sur la paresse humaine en créant des boutons call-to-action qui prouvent qu’aucun effort n’est requis de la part des utilisateurs. Par exemple, le CTA « payez avec PayPal » ou encore « achetez en un clic » peuvent être particulièrement puissants.

Faites usage de l’espace vide autour du CTA

Lorsqu’il s’agit de call-to-action, le minimalisme est roi. Assurez-vous de créer un espace libre autour de votre bouton, afin de le mettre en évidence encore davantage. Observez les sites les plus performants : c’est une technique qu’ils maîtrisent à merveille.

Définissez un emplacement judicieux

Comme pour le monde de l’immobilier, il n’y a rien de tel qu’un bon emplacement pour votre CTA. Un espace libre, placé au bon endroit peut faire exploser votre nombre de leads. Placez votre bouton à un endroit logique, c’est-à-dire à l’endroit où l’utilisateur, le visiteur est prêt à passer à l’étape suivante.

Soyez très, très spécifique

Il ne faut laisser aucun doute, dans l’esprit de vos visiteurs, par rapport à ce qu’il y a derrière un CTA. Par exemple, si vous voulez engager vos visiteurs sur une page qui propose des conseils dans un domaine particulier : en admettant que vous proposez une dizaine de conseils, un call-to-action indiquant «10 conseils à suivre » sera bien plus performant qu’un simple CTA de type « conseils ». Vous suivez ? Il n’est pas difficile de comprendre pour quelles raisons il faut être le plus spécifique possible lorsqu’il s’agit de call-to-action.

Procédez aux tests A/B

Vos CTA sont suffisamment petits pour justifier un minimum d’efforts en termes de textes, de design et de programmation. Que vous soyez le concepteur de votre propre site ou que vous passez par une agence ou un freelance, il n’y a aucune raison pour ne pas tester.

Pour tester vos call-to-action intelligemment et efficacement, ne changer qu’une seule chose à la fois. Par exemple, pendant quelques jours, modifier uniquement la couleur de votre bouton. Mesurez. Ensuite, modifiez uniquement le texte. Mesurez. Mesurez encore et encore pour, au final, être capable de prendre une décision quant au call-to-action le plus performant pour votre site.

Lorsqu’il s’agit de call-to-action, il n’y a pas de recette miracle ni de raccourci. Il s’agit de comprendre la logique des CTA, celle de vos visiteurs et de créer une combinaison intelligente qui vous permette de pousser ces derniers plus loin vers l’action. Le processus d’élaboration et de test du call-to-action prend du temps. Ne vous leurrez pas quant à la facilité de créer des call-to-action qui fonctionnent.

Et si vous ne savez pas comment faire, demandez-nous !

Share This

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le avec vos amis !